Accueil   |   Actualité : Pour une transition énergétique intelligente. Pourquoi le projet éolien du Col de la Bataille est une erreur ?

Pour une transition énergétique intelligente. Pourquoi le projet éolien du Col de la Bataille est une erreur ?

La LPO Drôme est favorable au développement des énergies renouvelables sous réserve qu’il soit raisonné au regard des enjeux de conservation de la biodiversité et dans un objectif global de réduction de consommation des énergies fossiles.

La LPO Drôme rejoint le positionnement de la LPO France concernant l’énergie éolienne (janvier 2016) et est, à ce titre, également défavorable à tout projet d’aménagement éolien significatif dans les zones Natura 2000 (avril 2015).

Pourquoi le projet éolien du Col de la Bataille est une erreur ?

Plusieurs projets éoliens émergent sur les contreforts du Vercors. A très court terme, c’est la commune de Léoncel qui est concernée. Six à dix éoliennes sont susceptibles d’être construites à proximité immédiate du Col de la Bataille. Or, ce secteur est l’un des plus hauts lieux de nature en Drôme, véritable cœur de biodiversité mais aussi couloir de migration majeur pour de nombreuses espèces. Des opérations de suivi et des données naturalistes récoltées depuis une quarantaine d’années par la LPO Drôme ont permis de montrer la richesse exceptionnelle de ce site notamment pour les chauves-souris et les oiseaux.

Pour exemple, deux couples d’aigles royaux sont connus sur la zone du projet éolien. Comme tous les grands rapaces, ils sont fortement exposés à des risques de collision avec les éoliennes. Autre enjeu : en 2017, 400 minioptères de Schreibers ont été contactés au Col de la Bataille. Ce chiroptère est l’un des plus vulnérables parmi les 28 espèces de chauve-souris identifiées par la LPO Drôme sur le secteur. Il est aussi très sensible à l’éolien car il se déplace beaucoup et chasse en altitude.

Le site est également l’un des principaux lieux de passage connus pour les hirondelles en France (125 000 individus y ont ainsi été contactés en 2014 !) et un remarquable corridor pour les chauves-souris, le seul suivi par des spécialistes au niveau national. Ce projet met donc en péril à la fois de nombreuses espèces menacées mais aussi un couloir migratoire unique en France.

Il est en effet essentiel de comprendre que, dans certaines situations, l’éolien peut présenter des menaces majeures pour la biodiversité : collisions mortelles, ruptures de corridors, pertes de territoires de chasse, de nidification…

Dans le cadre de la nécessaire transition énergétique de notre pays, la LPO Drôme soutient le développement éolien à condition qu’il respecte les enjeux de conservation de la biodiversité pour ne pas devenir un facteur supplémentaire d’érosion de notre fragile patrimoine naturel.

La LPO Drôme est ainsi opposée au projet éolien du Col de la Bataille et elle enjoint RES, développeur de ce projet, à revoir sa stratégie et à abandonner cette idée qui porterait atteinte au Vercors et à son patrimoine.

Concernant l’éolien dans notre département, la LPO Drôme demande à l’Etat de prendre en main la concertation territoriale afin que le développement industriel de cette énergie puisse se faire dans les meilleures conditions.

Vous pouvez retrouver notre position sur l’éolien sur notre site internet dans la rubrique « Nos publications » en cliquant ici. Retrouvez toutes les actualités et les actions sur une page spécialement dédiée à ce sujet : http://eolien.lpo-drome.fr/