Accueil   |   Nos actions   |   Sauvegarder   |   Sites   |   Le marais de Bas-chassiers

Le marais de Bas-chassiers

Situé sur la commune de Chabeuil, le marais de Bas-Chassiers est un ENS local de 8 hectares géré par la commune. La LPO Drôme a participé à l’élaboration de son plan de gestion et accompagne la collectivité dans sa mise en œuvre.

Le site du marais du bas-Chassier

Historique et statuts du site

Le site des mares de Bas-Chassiers, sur la commune de Chabeuil, fait parti des mesures compensatoires au titre de la loi sur l’Eau, suite à la construction de la ligne à grande vitesse (LGV) Méditerranée. Ce site a été entièrement recréé par l’Homme et a été géré de 2003 à 2010 par le CREN. Ce secteur a été choisi principalement en fonction des possibilités techniques de recréation de zone humide, mais aussi parce qu’il comportait également des espèces intéressantes aux abords.

La commune de Chabeuil a souhaité s’impliquer dans la gestion du site des Bas-Chassiers et est devenue propriétaire et gestionnaire du site en 2010-2011. Avec l’aide, notamment de la LPO Drôme, un nouveau plan de gestion du site a été réalisé pour la période 2012-2016.

Le site a intégré le réseau des espaces naturels sensibles (ENS) du département de la Drôme en 2011. Le but des ENS est de préserver, gérer durablement et ouvrir au public des sites remarquables.

 

Intérêt du site

Le site est devenu depuis 2007 une ZNIEFF de type I, c’est à dire une zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique, ce site est donc caractérisé par la présence d’espèces, d’associations d’espèces ou de milieux rares ou menacés du patrimoine naturel.

Milieux

Cette zone d’étude de près de 8 hectares était à l’origine des parcelles cultivées qui sont devenues après les travaux effectués en 2002 et 2003, une zone humide d’intérêt à l’échelle du département de la Drôme (car les milieux humides sont très peu nombreux dans le département). Plusieurs types de milieux sont présents: des mares permanentes, des mares temporaires, puis des zones de plantations. Le site est à proximité immédiat du cours d’eau de la Véore et du ruisseau du Petit caporal qui jouent un rôle de corridor pour différentes espèces comme le Castor, les libellules, les amphibiens, le Martin-pêcheur.

Faune

La LPO Drôme a réalisé divers inventaires sur la zone afin d’établir un état initial pour le plan de gestion.

Oiseaux

© S Blache

© S Blache

Le site des Bachassier présente un intérêt important pour l’avifaune. En effet, la diversité des habitats induit une richesse en espèce remarquable avec 84 espèces recensées, et des rôles fonctionnels variés (zone de nidification ou halte migratoire). Les espèces sont associées à 3 milieux présents et complémentaires sur le site : les habitats humides que constituent les mares, la forêt alluviale, puis la friche nord.

Le suivi réalisé sur une année a permis de mettre en évidence que le site de bas Chassier est d’un grand intérêt pour les oiseaux du département.

 

Amphibiens 

 Grenouille agile © S Blache

Grenouille agile © S Blache

Sept espèces d’amphibiens au total ont été contactées sur le site des Bas-Chassiers, la plupart d’intérêt pour la région Rhône-Alpes : le Triton palmé (Lissotriton helveticus), l’Alyte accoucheur (Alytes obstetricans), le Crapaud calamite (Bufo calamita), le Crapaud commun (Bufo bufo), la Grenouille rieuse (Pelophylax ridibundus), la Grenouille agile (Rana dalmatina) et la Salamandre tachetée (Salamandra salamandra).Le site abrite une population de grenouille agile, rare dans le secteur, qui tend à se développer.

Les mares de Bas-Chassiers constituent un site favorable pour les amphibiens et relativement remarquable pour le département de la Drôme.

 

Reptiles

Cinq espèces de reptiles ont été identifiées : la Couleuvre à collier (Natrix natrix), la Couleuvre verte et jaune (Coluber viridiflavus), le Lézard des murailles (Podarcis muralis), le Lézard vert (Lacerta viridis) et la Tortue de Floride (Trachemys scripta elegans).

 

Mammifères

DSCF2623

Traces de castor © S Blache

Six espèces de mammifères ont été identifiées (traces sur le site) : le Lièvre, le Ragondin, le Chevreuil et trois espèces d’intérêt le Lapin de Garenne, le Putois et le Castor d’Europe possédant des statuts (directive « habitats » ou figurant sur la liste rouge régionale)