Accueil   |   Nos actions   |   Connaître   |   Suivis/Observatoires   |   Oiseaux   |   Busards drômois

Busards drômois

Le Busard cendré (Circus pygargus) et le Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) sont deux espèces nicheuses très menacées en Drôme. L’objectif de ce programme de suivis reconduit chaque année est de préciser le statut de nicheur de ces deux espèces dans la Drôme des collines, l’un des derniers bastions de population départementale, et de localiser le plus précisément possible leurs secteurs de reproduction, afin de garantir la protection des nichées. Nous ne manquerons pas de vous solliciter chaque année entre mi-avril et mi-mai pour nous aider à trouver ces couples nicheurs !

Qu’est-ce que c’est?

La surveillance des busards est une action que la LPO France Mission Rapaces a débuté il y a environ 25 ans. Plusieurs enquêtes se sont succédées: « Rapaces nicheurs de France » de 2000/2002,  campagne de baguage en 2007 et 2009 et l’enquête  « Busards 2010/2011 ». A l’échelle régionale, le busard cendré est l’objet depuis plus de 20 ans d’une protection forte dans certains départements et le programme régional 2008-2010 a pu permettre une meilleure connaissance des localisations, des effectifs et des enjeux locaux.

 

En Drôme, en juin de chaque année et ce depuis 2002 des secteurs favorables aux busards sont parcourus (via des transect) afin de repérer les éventuels couples nicheurs. Aujourd’hui moins de 20 couples seraient présents en Drôme.

 

Pourquoi un suivi des busards?

Parmi les espèces mises en danger par les pratiques agricoles, les busards sont particulièrement touchés. Le busard cendré, tout comme le Busard saint-martin, sont des un oiseau des milieux ouverts, environ les trois-quarts des couples français de Busard cendré nichent en milieu céréalier (entre 50 et 95 % selon les régions). Ces deux espèces voient périr chaque année un grand nombre de leurs poussins dans les barres de coupe des moissonneuses-batteuses. En effet, l’envol des jeunes est souvent postérieur à la date des moissons ! Il est donc essentiel, pour protéger ces populations de busards d’informer le monde agricole des dangers courus par cette espèce et de solliciter leur participation aux programmes de sauvegarde, il faut donc pour cela localiser les nichés.

 

Résultats

2015

Suite à la participation de la LPO Drôme à la réunion régionale du réseau Busards du mois de décembre 2014 à Lyon, la stratégie d’action concernant le busard cendré dans le nord Drôme a été reconsidérée.

L’idée est de supprimer les transects habituels pour se consacrer au suivi de la reproduction de l’espèce en se cantonnant dans un premier temps au secteur de Montrigaud, en Drôme des collines, afin d’optimiser la protection en évoluant sur un secteur plus restreint. L’objectif est de repérer les territoires occupés et les couples nicheurs, afin de garantir leur nidification et la protection des nichées tout en minimisant les risques et dangers environnants. L’enjeu final est la préservation de cette espèce menacée d’extinction.

2014

 

2013

Douzième année de suivi et la mobilisation ornitho se poursuit. Néanmoins 2013 fût une année compliquée pour cause de printemps pluvieux, tout le monde l’aura remarqué ! Le 1er passage du mois de mai a donc été annulé et 8 participants se sont activés en juin pour prospecter les secteurs annuellement parcourus. Les résultats sont définitivement inquiétants, très peu d’oiseaux observés et globalement, seule une donnée de reproduction possible en 2013, pour un couple de Busard Saint-Martin. En 2014, un stagiaire et une écovolontaire devraient accentuer le temps de prospection sur le nord de la Drôme pour continuer à clarifier la situation de ces fragiles rapaces et encore espérer agir pour leur sauvegarde.

2012

Onzième année de suivi et toujours une bonne mobilisation ornitho en mai–juin (plus de 10 jour/bénévole de prospection) pour poursuivre l’effort de suivi des busards du nord de la Drôme et couvrir l’intégralité des parcours prévus. Malheureusement toujours des résultats très faibles avec seulement 5 oiseaux observés et un certain fatalisme à constater que les busards de la Drôme font de la survie !