Accueil   |   Nos actions   |   Connaître   |   Sites, territoires et milieux   |   Suivis et inventaires par milieux

Suivis et inventaires par milieux

Chaque année, la LPO Drôme réalise le suivi de divers milieux en Drôme comme les zones humides, les falaises, les forêts et les prairies de fauche afin d’affiner les connaissances, d’étudier leurs évolutions naturelles ou l’effet de la mise en place de pratiques de gestion par exemple, etc..

Milieux suivis

Milieux forestiers

Chaque année, dans le cadre de plusieurs projets que nous menons, des inventaires focalisés sur le milieu forestier ont pour objectif de localiser et marquer des arbres gîtes pour les chiroptères des forêts. Des ornières et mares forestières sont également prospectées pour les amphibiens.

Milieux rupestres

Dans le cadre du programme « biodiversité dans les vallées de la Gervanne et de la Sye », nous appuyons l’association Lysandra pour le suivi annuel des rapaces en milieux rupestres. Des suivis sont également réalisés en partenariat avec les collectivités et les clubs d’escalades concernés sur différents secteurs en Drôme.

 

Milieux secs

Dans le cadre du programme « biodiversité dans les vallées de la Gervanne et de la Sye » nous réalisions un travail sur l’évaluation de l’intérêt des landes, pelouses sèches et garrigues pour l’avifaune.

 

Zones humides

Différentes études sont menées chaque année sur des zones humides, comme la zone humide de Pierrelatte, le Marais des Bachassiers ou encore la réserve de Printegrade.

 

Transmissions de données

Nos bases de données permettent également d’apporter une somme de connaissances essentielle pour la réalisation  ‘études comme la vaste étude sur les zones humides du bassin versant du Roubion-Jabron portée par le Syndicat mixte du Roubion-Jabron. Ces données, issues pour la majeure partie de « Faune-Drôme » et « BDChironalpes », ont été utilisées pour aider à la hiérarchisation des zones humides en fonction des enjeux notamment liés à la biodiversité. Notre association intervient ainsi sur un territoire qu’elle connaît bien et apporte une plus-value déterminante, considérant que l’étude ne pouvait en aucun cas intégrer des inventaires de terrain exhaustifs à cette échelle.