Accueil   |   Actualité : Moras-en-Valloire : un bilan précoce mais fructueux

Moras-en-Valloire : un bilan précoce mais fructueux

Aujourd’hui, 19 mars 2020, aurait été la fin du premier mois de sauvetage des amphibiens à Moras-en-Valloire. L’occasion de dresser le bilan des actions menées par la LPO AuRA Drôme-Ardèche avec ses bénévoles, qui n’ont pas eu peur de braver la boue et la pluie tous les matins depuis le 19 février !

Ce sont 500 mètres de barrières qui avaient été érigés avec des élèves de la MFR de Mondy pour éviter que les amphibiens ne traversent et ne se fassent écraser sur la D121, qui traverse la Forêt de Mantaille. En effet, elle sépare en deux leur site d’hivernation et leur lieu de reproduction. Depuis dix ans, la LPO AuRA Drôme met en place ce chantier pour les sauver d’un écrasement probable par les véhicules.

C’est pour éviter cela qu’un système ingénieux a été instauré : placer des filets-barrières de chaque côté de la chaussée, creuser des trous, y mettre des seaux pour que les amphibiens tombent dedans. Ces derniers marchent toujours en ligne droite et, lorsqu’ils rencontrent un obstacle, ils longent ce dernier et finissent par chuter dans les cavités au sol. Ils en sont alors prisonniers…

Chaque matin, des volontaires ont relevé les 44 seaux contenant les batraciens afin de les faire regagner sans encombre l’autre « rive ». Nous avons pu compter sur l’aide de bénévoles récurrents, qui n’ont pas hésité à braver les éléments et la boue pour les sauver. Nous les remercions chaleureusement !

Malheureusement, ce sauvetage s’est arrêté prématurément cette année en raison du confinement lié au Covid-19… L’installation a dû être retirée inopinément lundi puisque nous ne savions pas s’il serait possible de continuer de relever les seaux pendant le confinement… Restons optimistes ! Qui dit confinement dit aucune voiture sur cette route ! Ou très peu…

C’est donc maintenant l’heure du bilan (prématuré). Les anoures et urodèles sauvés sont au nombre de 613 en un seul mois. Un résultat très honorable. (En 2019,  873 individus ont été sauvés sur une saison entière).

Figurent parmi eux :

  • La grenouille agile
  • La grenouille rousse
  • La salamandre tachetée
  • Le crapaud commun ou épineux
  • Le triton palmé
  • Le triton alpestre
  • Et espèce inédite, le triton crêté !

Les sauveteurs ont eu une belle surprise ce matin-là car le triton crêté n’avait jamais été observé sur le site alors que nos batracologues l’y espéraient depuis des années… Sans l’investissement de tous les participants à cette opération annuelle d’envergure, rien n’aurait été réalisable… Nous les remercions encore pour leur engagement sans faille !

Nous n’avons plus qu’à souhaiter aux rescapés une longue vie et… de beaux têtards !

Portfolio des individus sauvés :