Accueil   |   Boîte à outils   |   Tas de bois

Tas de bois

Cette réalisation, facile à mettre en place, nécessite peu de moyens et peut contribuer à aider la nature.

De nombreux petits animaux vivant dans le bois mort constituent des maillons déterminants de la chaîne de décomposition de la matière végétale. Les reptiles comme le lézard agile apprécient les abris ensoleillés que constituent les tas de bois. Les branchages enchevêtrés à proximité des cours d’eau et des lacs offrent de précieux petits biotopes à diverses espèces d’amphibiens, en particulier propices aux jeunes, en leur fournissant une nourriture abondante.

Comment faire ?

Essayez de mixer les espèces : chêne, bouleau, saule, aulne… Vous pouvez créer une sorte de petite litière de feuilles avant d’empiler les rondins par-dessus : celle-ci pourra être mise à profit pour l’hibernation des amphibiens : crapaud commun, grenouille agile, salamandre… Et même le hérisson d’Europe !
Vérifiez de temps en temps l’état du tas de bois et ajoutez, quand cela est nécessaire, de nouveaux rondins par-dessus. N’oubliez pas que les parties pourrissantes et/ou effondrées sont le refuge des animaux : n’y touchez pas !

Cette réalisation nécessite peu de moyens et peut contribuer à aider la nature.

Tas de bois © Aymeric Delporte

Animaux communs des tas de bois

Insectes : xylocope violacée ou abeille charpentière.
Mammifères : hérisson d’Europe, mulot, muscardin, loir gris, …
Amphibiens : salamandre tachetée, triton crêté, triton marbré, grenouille agile, crapaud commun.
Reptiles : orvet fragile, lézard des murailles.
Autres : escargots, limaces, araignées…

Fiches pratiques :
Tas de branches et vieilles souches
Tas et piles de bois