Accueil   |   Boîte à outils   |   Nichoirs à oiseaux

Nichoirs à oiseaux

De nombreux oiseaux comme les mésanges, édifient leur nid dans une cavité : arbre creux, un trou dans un édifice ou sous un toit… Malheureusement, ces cavités naturelles se raréfient de façon alarmante car les arbres creux sont coupés, les bâtiments impeccablement rénovés… Même si le milieu offre des ressources alimentaires suffisantes, il ne présente plus les sites favorables à la nidification. Pour compenser cette disparition, disposer des nichoirs est une solution ludique et efficace pour aider les oiseaux cavernicoles à nicher dans votre jardin.

Précautions : Lors des rénovations de façades, veillez à laisser les cavités existantes ! Des idées ici.

Créer

Modèles de nichoirs

Il existe des tas de modèles différents de nichoirs en bois, adaptés aux différentes espèces que nous pouvons rencontrer : petits passereaux, rapaces…

Vous trouverez tous nos plans ici :

  • Nichoir à huppe fasciée, ce nichoir convient également au petit duc de scops, au pigeon colombin et au étourneau sansonnet (selon le lieu de pose).

Pour les moins bricoleurs retrouvez les nichoirs LPO sur la boutique LPO!

Matériaux utilisés

– Utiliser un bois résistant à l’humidité : pin, sapin, peuplier, chêne, aulne.
– Ne pas utiliser d’agglomérés et de contre-plaqués (sauf marine) car ils gonflent sous la pluie et risquent d’éclater. Ils peuvent être utilisés pour les nichoirs en intérieur comme les nichoirs à effraie.
– Ne pas raboter le bois ! Les oiseaux pourront ainsi s’agripper aux parois du nichoir.
– Choisir la bonne épaisseur de bois. L’épaisseur idéale des planches est de 2 cm (minimum 1 cm).
– Il est déconseillé de peindre les nichoirs avec des couleurs criardes (uniquement sur l’extérieur), pour plus de discrétion, laisser le bois brut et attention aux peintures utilisées, elles doivent être non toxique pour les oiseaux. On peut éventuellement les badigeonner de brou de noix pour les foncer ou réaliser des pyrogravures ! Libre à votre esprit artistique de s’exprimer.
– Enduire le nichoir d’huile de lin chaque année est vivement conseillé pour assurer l’étanchéité et évite qu’il ne s’abime trop vite.  Pas de traitement chimique.

Installer

Suivant le type de nichoir les critères d’installation seront bien différents.

Hauteurs:

Vous trouverez une recommandation de hauteur d’installation avec les plans de construction des différents nichoirs. Un rapide rappel ici :
Nichoirs à mésanges, rougequeue, chevêche = + 2 m
Nichoir à huppe : 1 m
Nichoir à effraie et hirondelle = + 3 m
Nichoir à petit duc, pigeon colombin, hulotte = + 5m

Orientations :

De manière générale, ces aménagements ne doivent pas être placés dans des secteurs très ombragés et exposés aux vents dominants, privilégiez l’orientation du trou d’envol vers Sud-Est / Est pour éviter la pluie.

Supports :

Sur un arbre au tronc robuste.
Sur du bâti (avancée de toit, poutre, façade…).

 

A quelle saison le poser ?

Posez vos nichoirs dès le début du mois de janvier, voir en automne, car certains oiseaux comme la mésange prospectent très tôt les cavités favorables, et d’autres, comme le troglodyte mignon, y dorment parfois en hiver.

Attention aux prédateurs !
Placer vos nichoirs à une hauteur suffisante et attention aux branches horizontales à proximité du nichoir qui pourrait permettre aux prédateurs d’y avoir accès.
Quelques idées pour limiter la prédation du chat.

Gérer

Nettoyer le nichoir à la fin de la saison de reproduction (en automne) pour le débarrasser des parasites (vider, brosser, rincer à l’eau bouillante, sécher). Un nichoir au toit amovible vous rendra la vie plus facile !

Bonnes pratiques !

Même si c’est tentant ne pas visiter son nichoir pendant la période de reproduction (printemps-été) mais préférer des observations à distance !
Pour les curieux qui ne peuvent pas s’en empêcher, aujourd’hui il existe des nichoirs avec webcam intégré.