Accueil   |   Boîte à outils   |   Cohabitation : chat et biodiversité

Cohabitation : chat et biodiversité

Le chat domestique est l’animal préféré des Français, comme en témoignent les chiffres. Il est notamment apprécié pour son autonomie. Cette dernière se traduit bien souvent dans les faits par une semi-liberté souvent dommageable à la petite faune. Car le chat se révèle être un prédateur, non seulement des oiseaux, mais des insectes, reptiles et micro mammifères.

Que vous soyez propriétaire d’un chat ou que vous ayez la visite de celui (ou de ceux) du voisin, sachez qu’il existe de nombreuses astuces afin de réduire l’impact des chats sur leur environnement. Aucune ne supprimera totalement le risque, mais le cumul des solutions contribuera grandement à éviter que votre jardin devienne un guet-apens pour les petits animaux !

 

  • Installez des jets d’eau à détection de mouvement. Ils repousseront les chats de la zone couverte par ce dispositif. C’est très efficace… mais le jet peut se déclencher à l’occasion de votre passage !
  • Testez des répulsifs biologiques et sans danger, destinés aux chats. Ces répulsifs sous forme de poudre ou de liquide peuvent être utilisés pour repousser les chats. Il existe des recettes pour fabriquer soit même des répulsifs à base d’ingrédients naturels censés éloigner les chats.

Testé ! Mélangez un litre d’eau avec 10 gouttes de jus de citron et 20 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus. Conditionnez le tout dans un vaporisateur d’un litre vendu dans le commerce. À pulvériser quotidiennement, sur les zones à protéger.

  • Gardez autant que possible votre chat à l’intérieur, notamment aux périodes de l’année et de la journée les plus sensibles : envol des jeunes, crépuscule… Cela permet aux animaux de se nourrir quand les jeunes oiseaux sortent du nid ou que les conditions sont rudes, après un épisode prolongé de froid ou de pluie.

Nichoirs et chat

Placez les nichoirs hors de portée des chats, à partir d’1,5 à 2 mètres au dessus du sol. Lorsqu’ils  sont installés contre des troncs d’arbres, il est important d’éviter la proximité des branches latérales sur lesquelles le chat pourrait prendre appui. Les nichoirs à balcon protègent mieux que les nichoirs qui proposent un reposoir près du trou d’envol. Le toit du nichoir doit être incliné pour que les chats ne puissent y trouver de prise.postes d’affût des chats. Il est important de disposer la nourriture à un endroit accessible aux seuls oiseaux, dans l’idéal, suspendue à une branche ou sur un poteau, mais jamais directement au sol.

Mangeoires et chat

Placez les mangeoires dans un endroit dégagé et en hauteur qui permet aux oiseaux d’avoir une grande visibilité sur les alentours, loin des postes d’affût des chats. Il est important de disposer la nourriture à un endroit accessible aux seuls oiseaux, dans l’idéal, suspendue à une branche ou sur un poteau, mais jamais directement au sol.