Accueil   |   Nos actions   |   Sauvegarder   |   Veille militante

Veille militante

Tout au long de l’année, que ce soient les bénévoles ou l’équipe salariée, la LPO Drôme veille au respect élémentaire de la réglementation environnementale et intervient en parallèle en conseils sur des projets divers pour faire valoir la nécessité de préserver la biodiversité.

  • La LPO Drôme contribue aux enquêtes publiques et aux consultations qui lui parviennent, en routine et tout au long de l’année tel que l’enquête publique du PLU de Valence, le classement des réserves de chasse et de faune sauvage, la régulation des cormorans et les classements « espèces nuisibles ».

 

  • Plusieurs dossiers de destruction d’habitats, avérée ou potentielle, nous ont mobilisés autour de projets de carrières et de gestion de cours d’eau. Sur ces dossiers nous nous positionnons fermement pour la reconnaissance des dégâts causés par les responsables et leur réparation/compensation quand cela est possible, le tout dans le respect de la réglementation.

 

  • Nous avons pu émettre un avis sur le survol du massif de Saou par les hélicoptères du « Tour de France » afin d’éviter les dérangements de la faune. Nous avons conseillé les organisateurs du trail des « balcons de la Drôme » pour limiter au maximum leurs éventuels impacts et sommes intervenus sur le trail des Baronnies pour s’assurer que le parcours ne passait pas trop à proximité des zones de sensibilité majeure pour le Vautour percnoptère.

 

  • Nous avons également participé à la définition du contenu du règlement de la Réserve de chasse et de faune sauvage de Printegarde, à l’invitation de la préfecture de l’Ardèche, lors d’une réunion où tous les acteurs concernés étaient conviés.

 

  • Nous nous sommes investit sur la polémique autour des prétendues « attaques » de bétail vivant par les vautours au mois de juillet 2013. Nous sommes intervenus dans les médias pour fournir des informations objectives sur des bases scientifiquement rigoureuses et avons transmis au préfet de la Drôme un courrier demandant la mise en place d’une concertation locale entre tous les acteurs impliqués sur cette thématique. Les expertises vétérinaires et la vérification sérieuse des informations nous ont donné raison après plusieurs semaines de confusion médiatique.

 

  • Nous nous sommes implicé sur le chantier de restauration des remparts d’Alixan.  Les travaux ont malheureusement débuté tardivement à l’hiver 2012-2013 et ont directement impacté l’occupation des cavités par les oiseaux. En accord avec l’autorité environnementale et avec les conseils de notre association, la commune d’Alixan a pu entamer les travaux tout en prévoyant la pose de nichoirs de substitution sur les remparts rénovés en 2011 et sur les échafaudages.  3 nichoirs de 4 cavités chacun ont été installés. Plusieurs ont été visités et la reproduction a eu lieu dans deux cavités du nichoir posé sur l’échafaudage ! Une information d’intérêt qui permet d’envisager la préconisation future de ce type de mesures compensatoires lorsque le calendrier d’un chantier ne peut être modifié.
    A la fin 2013, une grande partie des remparts que nous avons suivis ont été libérés de leurs échafaudages et plusieurs dizaines de loges ont été créées dans le rempart. 

 

  • Un autre travail en lien avec le bâti, la préservation d’une colonie d’hirondelles de fenêtre à Beaufort.

 

  • Les guêpiers ont fait l’objet de plusieurs opérations, notamment à Saint Restitut et Beaumont lès Valence où des colonies sont menacées.

 

  • Nous sommes intervenus, bénévolement, auprès de CEMEX à Etoile sur Rhône pour aider à redéfinir un projet de réaménagement à vocation écologique d’une des gravières exploitées par l’entreprise. Avec les carrières Gourdol, nous avons convenu qu’une parcelle d’un hectare d’une de leurs carrières soit restituée au terme de l’exploitation du site afin de préserver le très rare Pélobate cultripède, petit crapaud menacé.

 

  • Nous poursuivons une de nos actions phares visant à la protection des espèces menacées, le partenariat que nous entretenons avec le Conseil général autour de l’escalade sur le massif de Saou. Une belle implication bénévole et salariée pour localiser les  sites de reproduction du Faucon pèlerin sur les falaises de l’ENS et aider à leur préservation en lien avec les grimpeurs.